Festival 1ers Plans - Angers

Contenu Actualité
Le 08 Janvier 2019

Dans le cadre du prochain Festival Premiers Plans d'Angers (du 25 janvier au 3 février - Théâtre Le Quai), le jury "Fondation VISIO pour l'Audiodescription" décernera son prix à un jeune réalisateur pour lui permettre d'audiodécrire son film.

L’originalité de ce jury, et ce qui en fait toute sa richesse, réside dans le fait qu’il est composé uniquement de personnes déficientes visuelles qui ont décidé de s’engager aux côtés de la Fondation VISIO pour que l’audiodescription devienne chose courante dès qu’un film est produit. Ce jury est unique en France.
 

Le jury du Prix "Fondation VISIO pour l’audiodescription" 2019 est composé de :

  • Tom RAYBAUD, (32 ans), Président du Jury - Entrepreneur et Président de l’Ecole des chiens-Guides d’Aveugles d’Orléans,
  • Carole DIEUDONNÉ, (38 ans), Formatrice au centre de Formation Professionnelle de la CCI de Maine-et-Loire (Angers),
  • Johanna GUÉRIN, (39 ans), Responsable commerciale (Saint-Sébastien-sur-Loire - 44)
  • Salim EJNAINI (26 ans), Conférencier et cavalier de saut d’obstacles de haut niveau (Bordeaux)
  • Raphaël POITEVIN, (31 ans), en projet de création d'entreprise (Angers)

 

Développer l'accessibilité du cinéma pour tous

Partenaire depuis 2017 du Festival Premiers Plans d’Angers, la Fondation VISIO et son jury décerneront le Prix « Fondation VISIO pour l’Audiodescription » doté de 3 800 € à un scénario de long métrage d’un jeune réalisateur dont le tournage s’effectuera dans les mois suivants. En collaboration avec le CNC qui finance les 50 % restants, c’est, ainsi, la totalité de la prestation d’audiodescription qui est prise en charge.

L’audiodescription permet à toutes les personnes déficientes de se joindre aux quelque 209 millions de spectateurs qui ont fréquentés les salles de projection françaises en 2017, en leur permettant de suivre normalement un film. Le procédé d’audiodescription consiste à insérer une piste audio supplémentaire à laquelle le spectateur a accès s’il le souhaite, qui décrit les éléments visuels et les scènes. Cette description s’intercale entre les scènes de dialogue. Elle revêt donc une importance majeure pour toutes celles et ceux qui, en dépit de la perte de la vision ou de l’audition, aiment le cinéma.
 
Les derniers chiffres publiés par le CNC sont très encourageants. En 2017, de manière globale, 44% des films français ont été audiodécrits contre 4% seulement il y a 4 ans. Toutes catégories confondues, l’année passée, 155 films français sur les 348 sortis ont été audiodécrits.