Evaluation des effets du Bosentan dans la prise en charge des patients à la phase aigüe de la Neuropathie Optique ischémique antérieure aigüe

Recherche ophtalmologique

Recherche ophtalmologique

Besoin immédiat
60 000 €
ENDOTHELION

Les neuropathies optiques ischémiques antérieures aiguës sont la deuxième cause de neuropathie optique après le glaucome dans la population âgée de plus de 50 ans. Il s’agit d’un accident vasculaire au niveau de la tête du nerf optique, touchant 6000 patients en France chaque année. 

Le pronostic visuel de l’affection est sévère dans la grande majorité des cas, avec des séquelles importantes au niveau de la vision centrale et du champ visuel. La gravité de l’affection unilatérale est également associée à une bilatéralisation dans 15% des cas à 5 ans, induisant un handicap visuel sévère très invalidant (cécité). Il n’existe aucun traitement efficace à la phase aiguë de la maladie ou pour réduire le taux de bilatéralisation. 

Le programme

Cette étude consiste en un protocole multicentrique français qui a pour objectif de tester un médicament (bosentan) qui agit sur les vaisseaux en réduisant une constriction exagérée liée à l’endothéline. L’étude est randomisée, c’est à dire que la moitié des patients sera traitée par le bosentan et l’autre moitié par un placebo. Les patients seront suivis pendant 2 ans et le succès du traitement sera jugé selon son effet sur le champ visuel. 

Les résultats attendus

Les patients bénéficieront d’un dépistage du syndrome d’apnées du sommeil, souvent associé à l’atteinte du nerf optique. Cette étude représente un espoir pour le traitement des neuropathies optiques ischémiques.

Le porteur du projet

Le Pr Christophe CHIQUET : chercheur clinicien affilié à l’unité INSERM U1042 (Pr P Lévy,  Grenoble) et ophtalmologiste au CHU de Grenoble. Il dirige l’équipe de recherche translationnelle “oeil et SAS” impliquant des cliniciens (Dr Aptel, ophtalmologiste, T Zhou, M Gallice), des physiologistes et pneumologues (Pr Pépin, Pr Tamisier), et des scientifiques (Pr Godin-Ribuot, M Mentek, S Verges).

Les travaux réalisés concernent l’oeil et le petit animal (rat) dans le domaine du flux sanguin oculaire (mesure à l’aide de la fluxmétrie laser Doppler) et du stress oxydant (rétine, nerf optique). 

Une collaboration étroite avec le Pr Martial Geiser (Haute Ecole Valaisanne, Sion, Suisse) permet la validation de nouveaux prototypes de mesure du flux sanguin chez l’homme et le rat.